Simone Veil, cette légende…

Une grande icône de la vie politique française et européenne nous a quittés.

Simone Veil, cette « figure de proue », comme l’avait qualifiée Jean D’Ormesson à l’Académie Française, est décédée l’âge de 89 ans, ce vendredi 30 Juin 2017. Les hommages se sont multipliés tout au long de la journée pour cette femme qui a commencé sa vie dans l’horreur de la Shoah, et qui a tout perdu avec la disparition de ses proches dans la guerre. Simone Veil, qui gardera à jamais gravé son passé sur son bras avec le matricule 78651, a pourtant choisi de survivre et de ne jamais plus renoncer à sa liberté.

En véritable survivante, elle a su se faire sa place dans la société. Dans l’univers alors majoritairement masculin de la magistrature, et contre les avis de ses proches, Simone Veil s’est fait respecter et s’est imposée pour faire entendre sa voix. Dès la fin des années 1960, elle s’est peu à peu démarquée en faisant notamment son entrée au cabinet du Ministre de la Justice. Jacques Chirac la nomme Ministre de la Santé en 1974 : c’est alors le début d’une grande bataille pour la liberté des femmes. En 1975, elle fait voter un projet de loi considéré comme révolutionnaire qui permet dorénavant aux femmes de pouvoir disposer librement de leur corps grâce à la légalisation de l’avortement.                « Personne n’a jamais contesté que l’avortement soit un échec quand il n’est pas un drame. Mais nous ne pouvons plus fermer les yeux sur les 300 000 avortements qui, chaque année, mutilent les femmes de ce pays, humilient ou traumatisent celles qui y ont recours… », affirme-t-elle devant l’opposition à l’Assemblée Nationale.

En 1979, Simone Veil alors déjà figure de la vie politique française, fait un bond dans l’Histoire de l’Europe en devenant la première femme Présidente du Parlement Européen, élue au suffrage universel. Elle voit alors en ce mandat le moyen de combattre les démons du passé : plus que jamais, la réconciliation franco-allemande et la reconstruction politique et culturelle de l’Europe sont nécessaires pour mettre fin à ces périodes de guerres et assurer la paix, la démocratie et le respect des droits de l’Homme.

Le 17 Juillet 1979, alors nouvellement élue, Simone Veil, en femme engagée,  prononce un discours qui restera marqué dans l’Histoire de l’Europe, dans lequel elle insiste sur l’importance de rester « unis dans la diversité », discours qui fait étrangement écho à notre actualité, à l’heure de la montée des populismes et du Brexit : « (…) Je n’ignore pas que, bien qu’issus d’une civilisation commune et formés par une culture nourrie aux mêmes sources, nous n’avons nécessairement ni les mêmes conceptions de la société, ni les mêmes aspirations (…). Quelles que soient nos différences de sensibilité, je pense en effet que nous partageons la même volonté de réaliser une Communauté fondée sur un patrimoine commun et un respect partagé des valeurs humaines fondamentales. »

Figurant longtemps parmi les personnalités préférées des Français, Simone Veil a marqué l’Histoire et, encore aujourd’hui, ses idéaux continuent de planer au-dessus de la vie politique.

Alors un grand merci à toi, Simone, pour avoir su te battre contre les horreurs d’un monde déchiré par la haine de l’autre et la violence ; merci de t’être battue pour les femmes de ce pays, et de leur avoir permis d’avoir enfin le choix ; merci d’avoir œuvrer pour une Europe en paix. Les jeunes générations sauront ce que tu as accompli pour nous, et nous ferons en sorte que tes idées continuent de briller pour les décennies à venir. Tout simplement, merci.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s